Blog

L’esclavage, c’est fini !

Posted by:

L’esclavage, c’est fini !

Le 25 mai dernier, 250 membres du personnel des missions diplomatiques se sont réunis à Bruxelles pour faire le point sur l’action de l’intersyndicale et pour se réjouir de la mise en place de la Commission des bons offices. A cette occasion, nous avons dialogué avec Madame la Ministre de l’emploi, Madame Monica de Coninck. Elle s’est engagée à mettre tout en oeuvre pour qu’un statut du personnel voie rapidement le jour.

Témoignage:

“Je suis arrivée en Belgique en 2005 pour garder des enfants. En plus de m’occuper d’eux, je devais faire les courses, le ménage, les repas, la lessive. Je n’avais pas de chambre pour moi et devais dormir avec les enfants ou dans le salon. Le weekend, je devais rester avec eux. Même quand j’étais malade, je devais travailler. On me disait que je n’avais pas le droit d’être malade. Je gagnais 150 euros par mois. On m’avait promis de me fournir des papiers en Belgique. Après quelque temps, j’ai réalisé que l’on ne faisait rien et j’ai contacté une organisation de défense des étrangers. Mon patron m’avait suivie et a voulu entrer de force là où j’étais pour faire mon dossier. En juin 2008, j’ai reçu l’ordre de quitter le territoire mais j’ai trouvé une association qui pouvait m’aider et j’ai enfin quitté la maison où je travaillais. »

Travail non déclaré, horaires insupportables, salaires de misère et manque total de respect… derrière les belles façades des ambassades, les conditions de travail du personnel des missions diplomatiques est parfois proche de l’esclavage.

C’est pour répondre à des centaines de témoignages comme celui-là que la CNE, la LBC et le SETCa-BBTK réunissent leurs forces depuis un an et demi. Née fin 2011, l’intersyndicale des travailleurs des missions diplomatiques et organisations internationales s’était fixée comme premier objectif de créer un lieu pour défendre ces travailleurs.

C’est désormais chose faite : fin mai, une circulaire des ministres de l’Emploi et des Affaires étrangères a entériné la création d’une commission de bons offices (CBO). Cette commission a trois missions. Tout d’abord, résoudre à l’amiable et au cas par cas les différends entre le personnel et les employeurs des ambassades, avant de recourir au tribunal du travail. Dans ces négociations, c’est l’intersyndicale qui défendra les travailleurs. Ensuite, rédiger un code de bonne conduite pour les employeurs, notamment en matière de régularisation du travail au noir et de cotisations sociales. Enfin, créer un statut sur mesure pour les travailleurs de ce secteur, afin de leur garantir des droits fondamentaux comme le salaire minimum et l’index, les congés ou le remboursement des frais de déplacement.

La première réunion de la CBO a eu lieu début juillet 2013. Avec du pain sur la planche : des dizaines de dossiers sont déjà prêts à être examinés !

Plus d’infos auprès de fabrice.epis@acv-csc. be. Vous connaissez un-e travailleur-se de ce secteur ? Passez-lui le message !

Julie Coumont

0


About the Author:

Add a Comment

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-23435816